Les stratégies d’investissement appliquées par la Banque Eric Sturdza sont le résultat de recherches approfondies. Notre comité d’investissement étudie les tendances de l’économie mondiale pour identifier la meilleure affectation possible des actifs selon les classes d’investissement, les zones géographiques et les devises. Retrouvez nos dernières réflexions sur l’économie globalisée, les marchés et les investissements dans notre Rapport Conjoncturel.

  1. Rapport conjoncturel, octobre 2017

    « Le pessimisme n’a jamais remporté la moindre bataille » (Dwight Eisenhower)

    À un abîme boursier touché en mars 2009, une crise économique qui, dans la zone Euro, a persisté jusqu’en 2013, une crise politique, attestée par la poussée des partis populistes, succède une période plus favorable. Une croissance mondiale de 3.7% cette année, qui profite à la majorité des états, une situation de quasi plein-emploi dans beaucoup de grands pays…

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  2. Rapport conjoncturel, septembre 2017

    Perspectives Economiques et stratégie de placement

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  3. Rapport conjoncturel, juin 2017

    « L’homme qui ne médite pas vit dans l’aveuglement, l’homme qui médite vit dans l’obscurité » (Victor Hugo)

    La croissance économique est un peu « Janus » : sans elle pas d’accroissement de richesses, pas de résorption de la pauvreté dans le monde. Avec elle, les inégalités augmentent car chacun ne s’adapte pas au même rythme aux incidences des mutations technologiques. On tentera d’analyser successivement les changements observés depuis la crise de 2008, puis trois des grands défis qui se présentent et enfin quatre des politiques à éviter.

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  4. Rapport conjoncturel, mars 2017

    « On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin » (Goethe)

    Jamais une vague d’innovations n’aura présenté des effets aussi rapidement diffusés à tous les pays et à tous les secteurs, de l’industrie aux services, de l’automobile à la finance, en passant par le transport et le tourisme. Jamais une vague d’innovations n’aura affecté autant de salariés, d’abord les moins qualifiés, employés dans des tâches répétitives, mais de plus en plus des professions aussi qualifiées que celles des avocats ou des chirurgiens.

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  5. Rapport conjoncturel, janvier 2017

    « Souviens-toi de toujours oser » (Gabriele d’Annunzio)

    Strategie d’investissement — Nous analyserons successivement les différents marchés boursiers, les devises, les taux, le marché pétrolier, les autres grandes matières premières.

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  6. Rapport conjoncturel, décembre 2016

    « Que peu de temps suffit à changer toutes choses » (Victor Hugo)

    Perspectives economiques — S’il est une leçon à méditer de l’année 2016, c’est celle proposée par Victor Hugo en ouverture de cette note. Qui aurait pu penser que les marchés financiers absorberaient avec autant de facilité, ou d’inconscience, des chocs aussi majeurs que le Brexit, l’élection de Donald Trump et le non au référendum italien ? Aussi est-ce avec modestie qu’il convient d’aborder le rivage de l’année 2017.

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  7. Rapport conjoncturel, novembre 2016

    « Les hommes aiment changer de maître, espérant chaque fois trouver mieux » (Machiavel)

    Les Etats-Unis après l’élection — Cette note a pour but de synthétiser d’une part, les grandes lignes du programme de Donald Trump et leurs implications, d’autre part de montrer que l’économie américaine n’est pas à la veille d’une récession ; la Fed doit pouvoir augmenter les taux d’intérêt.

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  8. Rapport conjoncturel, octobre 2016

    « Etre contesté, c’est être constaté » (Victor Hugo)

    L’Euro est-il condamnable? L’Euro est-il condamné ? Pour répondre aux questions du titre, on se demandera si l’union monétaire favorise l’intégration et la présence internationale de l’Europe et si elle permet une hausse de la croissance. Egalement, on s’interrogera sur la BCE dont le mandat est la lutte contre une inflation inexistante et non la promotion de la croissance et sur l’indépendance d’une BCE qui prend des décisions à résonance politique ?

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  9. Rapport conjoncturel, septembre 2016

    Après le vote sur le Brexit, dans ce rapport l’économiste Bruno Desgardins réfléchit aux raisons de celui-ci. Suite à cette décision, il analyse les implications tant pour l’Union européenne que pour la Grande-Bretagne sur le court et le long terme…

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  10. Rapport conjoncturel, juin 2016

    « Les Européens seront sauvés dans la mesure où ils seront conscients de leur solidarité
    devant un même danger.
     » (Robert Schuman dans « Pour l’Europe »)

    Dans ce rapport, l’économiste Bruno Desgardins se penche sur l’histoire de la relation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne et étudie les implications d’un Brexit possible. Le rapport évoque également certaines des réformes nécessaires pour éviter la fragmentation ou la dissolution de l’Union européenne.

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  11. Rapport conjoncturel, mai 2016

    « Ce n’est pas tant que des temps difficiles arrivent ;
    ce sont les temps agréables qui s’éloignent.
     » (Groucho Marx)

    Que penser du Brexit ? Que dire de la situation chinoise, japonaise, brésilienne ? Quel prix pour le pétrole et les autres matières premières ? Quid de la politique des Banques Centrales ? Au travers de 11 interrogations sur la conjoncture et les marchés, ce rapport fait le point sur la situation économique mondiale, apportant des perspectives, conseils et clés de compréhension.

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  12. Rapport conjoncturel, avril 2016

    « Pourquoi toujours ces ombres sur votre front ? » (Hamlet)

    Depuis 1995, on a assisté à un essor des firmes multinationales et à des années d’une croissance du commerce international, double de celle des PIB. Pour symboliser un monde où les différences entre peuples et entre cultures s’évanouissaient, on pouvait reprendre l’expression d’un éditorialiste du Wall Street Journal, Thomas Friedman qui publiait en 2006 un livre La terre est plate ou user du mot fameux du général Sertorius à Pompée dans la tragédie éponyme de Corneille « Rome n’est plus dans Rome, elle est partout où je suis ».

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  13. Rapport conjoncturel, février 2016

    La prospérité, entre 2000 et 2007, était une illusion entretenue  par la croissance du crédit et  le boom immobilier et entre 2009 et 2015,  alimentée par les injections de liquidités et une forte stimulation chinoise.

    La stagnation, depuis 2000, de l’indice américain, corrigé de l’inflation reflète bien cette inflexion de la croissance après 18 ans d’un cycle haussier (1982/2000). Facteur rassurant, s’il en est, le fort repli récent des indices boursiers résulte en partie de ventes forcées de fonds souverains qui n’ont rien à voir avec la conjoncture des pays de l’OCDE. Facteur inquiétant, si cette baisse se poursuivait, une perte de confiance, un certain attentisme des investisseurs pourrait sourdre.

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF) | Anglais / Français |
  14. Rapport conjoncturel, janvier 2016

    « … Et ce monde étrange continue de tourner » (Paul Auster)

    La croissance de l’économie mondiale reste faible, inférieure à 3%, l’expansion des pays émergents ralentit depuis l’année 2011, le pessimisme des investisseurs est vif mais on assiste à un éclatement de la fameuse bulle d’épargne, la réduction heureuse du « savings glut » dans de nombreux pays, donc un transfert important de richesses des pays producteurs de matières premières et de la Chine vers les pays consommateurs. Si on s’accorde sur l’idée que les prix du pétrole élevés ont freiné la croissance mondiale entre 2012 et juin 2014, si on conçoit que le taux d’investissement chinois, exagérément élevé à près de 50% du PIB, toutes ces dernières années, a diffusé des pressions déflationnistes dans le monde, préjudiciables aux marges dans beaucoup de secteurs, alors les bourses ne devraient souffrir qu’un temps de la baisse du prix du brut et de la réorientation du modèle chinois, de l’investissement vers la consommation.

    Télécharger le Rapport Conjoncturel (PDF)